AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Oh my god! It's
Isis C. Haros-Lefebvre
!


ζ Messages :
13

ζ Date d'inscription :
24/02/2011

ζ Age :
33



MessageSujet: I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »   Jeu 24 Fév - 3:43




Isis Camille Haros-Lefebvre


25 ans ▪ Française ▪ Folegrandos (Grèce) ▪ Avocate ▪ Mariée ▪ Neutres



c'est mon histoire



JUNE, 21TH 1990 → En Grèce, - surtout à Folegrandos - tous les anniversaires étaient importants. C'était comme une grande avancée pour la famille et l'enfant, on voyait le petit bébé devenir grand et se débrouiller seul. Bon c'est vrai qu'à cinq ans on rencontrait encore quelques difficultés mais, tout de même. « Maaaaman ! Isaac m'as lancé sa chaussure dans la figure ! » ; « C'est même pas vrai d'abord, t'es qu'une grosse menteuse Isis. Puis c'est toi qu'a commencé ! » Non, ce n'était pas une menteuse. Elle avait réellement reçu la chaussure de son jumeau dans la tête et elle l'avait sentie, ce n'est pas comme si ça lui avait fait du bien. Quoi que son père disait toujours ; Quand ça fait mal, c'est que ça fait du bien. « Bon les enfants vous arrêtez maintenant, Isis arrête d'embêter ton frère et toi, Isaac tu arrêtes de lui lancer ta chaussure dessus. Le gâteau n'attend plus que vous maintenant. » Aussitôt que la dernière phrase fut prononcé, les deux enfants se mirent à faire la course pour arriver en premier à la table de la terrasse.



NOVEMBER, 15TH 1996 → « Isaac ? T'es où ? Il fait noir ici, pourquoi on est là ? J'ai peur Is ! » Venir dans la grotte préhistorique n'était peut-être pas une bonne idée en fin de compte. Qu'est-ce qui lui avait pris de suivre son frère dans cette aventure dangereuse ? Aucune idée. Ou peut-être parce que c'était son jumeau et qu'elle lui cédait tout. « Isy ! Je suis là, viens voir ! Oh mais quelle trouillarde tu fais, t'es nulle. J'irais le dire à Athénaïs demain. » ; « Ben si tu lui dis ça, je lui dirais que tu l'as regardé dans les vestiaires la dernière fois.. Alors qu'elle se changeait ! » Silence. Gagné ! Le chantage était inné chez Isis, elle avait toujours su convaincre les autres, ou presque. Son frère échappait à la règle, de temps en temps. « T'es qu'une peste. Gamine, t'es pas ma sœur, c'est pas possible. » ; « Ah si si, je le suis. On a même notre tâche de naissance au creux des reins et elle est identique. » ; « Ouais c'est bizarre. Tu trouves pas qu'elle ressemble à un genre de zizi ? » Et là ce fut le fou rire. Isaac adorait faire rire sa sœur, surtout quand il disait n'importe quoi. La jeune fille riait vraiment pour rien et ce n'était pas pour déplaire à son frère. « T'es trop débile Is. Mais je t'aime quand même et je te pardonne d'être moins intelligent que moi. » ; « Ben moi, je vais me marier avec toi ! Comme ça, personne pourra te faire du mal, c'est promis. On touche pas à ma petite-sœur, sinon, je montre les crocs. Grr. »



FEBRUARY, 27TH 2002 → Cherchant Isaac partout, Isis décida de se rendre dans sa chambre, mais il n'y était pas. Alors, elle se mit à fouiller un peu partout, sans rien trouver qui puisse l'aider. Au final, elle décida d'aller voir sa mère pour lui demander si elle ne savait pas où était Isaac. « Dis m'man, t'aurais pas vu Is ? Je ne sais pas où il est parti et il a pris mon téléphone.. » ; « Et bien, il m'as dit qu'il allait voir Thobbias, ils devaient parler de.. enfin tu sais.. de filles et de sexe.. » Choc. C'était la première fois que sa mère évoquait sexe, fille et son fils dans la même phrase. Qu'est-ce qu'ils avaient prévus ces deux-là ? Isaac et Thobbias étaient les meilleurs amis du monde et ils étaient toujours ensemble, ou du moins quand Isis ne s'incrustait pas pour fouiner dans la vie de son frère. « Isaac. Parler de sexe et de fille ? Avec Thobbias ? Com.. comment tu sais ça toi ? Et papa, il est où ? Maman, tu me caches quelque chose, ce n'est pas possible. » Le regard de sa mère se détourna et elle su aussitôt que quelque chose clochait. Alors que la jeune adolescente âgée de dix-sept ans allait demander plus d'informations à sa mère, son cœur se bloqua soudain et sa respiration se bloqua à son tour. « Isis ? Isis ? ! Oh mon Dieu ! ISIS ! » Avant quelle n'ai pu atteindre le sol, Isis parvint tout de même à prononcer quelque chose. « Isaac.. »



AUGUST, 04TH 2003 → « Papa, maman.. J'ai décidé de devenir avocate. Et pour ça, je vais aller en France, je me suis déjà inscrite à l'Université de Paris et vu que j'avais un très bon bulletin, je suis passée facilement. J'ai 18 ans et.. j'ai ma liberté. Puis.. Non, laisse-moi finir maman. Le fait qu'on est jamais su ce qui s'était passé pour Isaac et que son assassin ai été libéré m'as marqué et ça m'a montré qu'il y avait vraiment une injustice.. alors je pars demain pour Paris. Thalia a fait mes valises tout à l'heure et donc.. je suis prête. Vous allez beaucoup me manquer et la Grèce aussi, mais rappelle toi maman, tu es venue vivre en Grèce pour papa et maintenant c'est à mon tour de partir, pour Isaac, parce que tout ce que je fais c'est pour lui.. » Isis, se mordit la lèvre inférieure, attendant une réaction quelconque de ses parents, mais aussi de Thobbias, le meilleur ami de son frère. Son petit discours plongea le grand salon dans un silence de mort et à vrai dire, elle se sentait affreusement gênée. « Et bien.. tu vas beaucoup me manquer Camy. Je suis.. content que tu aies finis par trouver ta voix et surtout tu m'oublies pas. » Elle regardait Thob' se rapprocher d'elle puis poser ses lèvres contre les siennes. À peine eut-il fait ce geste, que la jeune femme le repoussa. « Thoby ! Je.. non, tu ne peux pas faire ça.. enfin.. t'étais son meilleur ami et je suis sa jumelle.. tu ne peux pas, tu n'as pas le droit.. » ; « Isis attend ! Excuse-moi ! » Elle sortit du salon en courant et ce fut la dernière fois que sa famille la vit.



MAY, 02TH 2004 → Cela faisait plusieurs mois qu'Isis était à Paris et son année semblait plutôt bien se passer. Son origine grecque avait attisé la rencontre de plusieurs personnes et surtout des professeurs de grecs. En quelques semaines seulement, elle avait réussi à se trouver une bande d'amie, plutôt bien réputée pour avoir un tempérament de feu, mais elle restait celle qui brûlait le plus. La jeune femme n'était plus la petite fille gentille et sage, maintenant, elle ressemblait à ses américaines qui ne se laissaient pas marcher sur les pieds et qui savaient remettre les gens à leur place, sans pour autant les prendre de haut. Puis, elle avait le don d'intimider les gens d'un simple regard. Surprenant non ? Son cours préféré avec les langues, était celui de français et aujourd'hui, ils allaient parler du livre de Racine, Phèdre. « Racine évoque la torture de la passion amoureuse, cette maladie, cette obsession qui détruit l'âme, le corps et la raison. » ; « Autant ne pas tomber amoureux si c'est une torture, dans ce cas. » Pouffant, Isis se tourne vers lui en lui jetant un regard arrogant. « Si justement, ça vaut le coup de souffrir pour ne pas refaire les mêmes erreurs. Toutes les douleurs sont psychologiques. » Du moins, c'était son point de vue et apparemment, le jeune homme ne semblait pas d'accord. À vrai dire, personne n'était jamais du côté d'Isis, elle avait une philosophie bien à elle et elle le tenait de son père. On disait souvent, que selon les origines, on voyait les choses autrement et là, elle en avait la preuve. « Ah oui ? Et un gamin qui tombe à vélo et qui pisse le sang, c'est psychologique ? » ; « On ne parle pas de gamin qui tombe à vélo et qui pisse le sang, mais des tortures que provoquent la passion amoureuse. » C'était les deux seuls élèves à intervenir et ils avaient attiré l'attention de leur camarade et leur professeur commençait à sourire, fier de voir deux élèves débattre d'un sujet, sans qu'il n'y ait de mort ou des blessés. « Alors, ne généralise pas tout, toutes les douleurs ne sont pas psychologiques. Au bout d'un moment, on a tellement mal psychologiquement que ça devient rapidement physique. L'envie de s'arracher la tête tant la migraine est importante, ce n'est pas réellement physique mais c'est comme tel. » D'un certain côté, il n'avait pas tort, mais elle n'allait pas se laisser avouer vaincue si facilement. « La plupart sont psychologiques, mises à part celles où l'ont se blesse volontairement, le reste, reste psychologique. L'envie de s'arracher la tête n'est pas physique, la douleur qu'on ressent à cause de la migraine est physique mais, pas l'envie de s'arracher la tête. Puis, pourquoi on en vient à parler de ça. À la base, c'était basé sur la torture de la passion amoureuse. » Elle l'entendit soupirer en même temps qu'il rangeait ses affaires. « Moi quand j'suis amoureux j'ai une migraine qui me donne envie de m'arracher la tête. » Isis se tassa dans son siège, avec une moue insatisfaite. « Au moins, on est deux. C'est un des risques de la passion amoureuse. Comme le dis Racine, ça détruit l'âme, le corps et la raison. » Mise à part le fait qu'il ressemblait à un mauvais garçon incroyablement beau et sexy, elle avait retenu son nom lorsque ses voisins avaient parlés de lui. Liam.


MAY, 04TH 2004 → Aujourd'hui, il faisait beau et pour une raison inconnue Isis n'avait pas cours de droit et d'économie. Pour s'occuper, elle avait décidé de rester sur le campus, à profiter du soleil et de la brise légère. Elle avait passé trois heures, assise sur le banc à bouquiner, écrire une lettre à ses parents et envoyer des sms à ses amies. C'est en prenant ses affaires et en commençant à marcher qu'elle vit deux hommes, des jeunes qui devaient avoir un an ou deux de moins qu'elle. « Salut ma jolie, qu'est-ce que tu fais toute seule ? » ; « Viens avec nous, tu te sentiras moins seule. » La jeune femme haussa un sourcil et se mit à pouffer, en secouant la tête, elle essaya de passer mais, ils semblaient opposés à ce qu'elle le fasse. "Calme-toi Isy', respire." Elle pris alors un ton méprisable et les regarda droit dans les yeux. « Je préfère encore rester seule qu'être avec deux minables comme vous. » L'un des deux garçons passa sa main sur son visage en souriant. « Minable ? Sérieusement ? » ; « Allez viens on va s'amuser. » ; « Oui sérieusement. Et merde, casse-toi, vas t'amuser avec ta mère, ton pote va être content je suis sûre. » Alors qu'elle ne s'y attendait pas, elle entendit à nouveau la voix du jeune homme, Liam. Un petit soupire et elle leva les yeux au ciel. « Vous n'avez pas entendu les mecs ? Elle vous a dit de vous casser. » ; « T'es qui toi ? Son mec ? » ; « Casse-toi. » Et voilà, maintenant ils croyaient qu'elle était avec lui. Génial tiens. Mais soit, elle oublia ce détail et offrit un sourire mesquin aux deux garçons. « Oui, vous n'avez pas entendu ? Cassez-vous, retournez-donc chez maman. » Ils finirent par lâcher l'affaire et Liam quant à lui les regarda partir, puis tourna les talons pour partir. « Eh ! Je n'avais pas besoin de ton aide, je m'en sortais bien. » Il se retourna avec un petit sourire « Non c'est vrai. Tu t'en sortais bien. » C'était ironique ? Isis plissa les yeux « Très bien même. » La jeune femme ramassa ses affaires qui étaient tombées à terre et commença à partir, « Pas de quoi. C'était un plaisir. » ; « Ouais ouais. » et elle disparut.


MAY, 05TH 2004 → Elle n'avait pas arrêté d'y penser. À quoi ? À ce qui s'était passé hier voyons. Isis détestait qu'on vienne s'immiscer dans ses affaires et encore moins qu'on essaye de la défendre et que du coup, elle passe pour une princesse en détresse, car d'un elle n'était pas une princesse et heureusement et de deux, elle n'était pas en détresse. Elle s'en sortait très bien avec ces types, puis il a fallu qu'il intervienne. Du coup, elle s'est mise sur la défensive et au lieu de le remercier, elle n'a fait que l'envoyer balader avec son arrogance habituelle. Et au final, elle y avait pensé toute la nuit, elle songeait même à s'excuser ce qui était une première pour elle. Quand le cours fut terminé, son regard se mit à chercher Liam pour enfin le trouver à sortir rapidement de l'amphithéâtre. Soupirant, elle rangea ses affaires rapidement et le rejoignit dehors. « Eh Liam, attends ! » Elle aurait voulu qu'il ne l'entende pas et surtout qu'il ne se retourne pas vers elle, mais c'était trop tard. Il soupira et se retourna vers elle « Quoi ? ! » Agressif en plus de ça. La jeune femme haussa un sourcil puis passa une main dans ses cheveux, signe qu'elle se préparait à dire ce qu'elle devait dire alors qu'elle ne l'avait jamais fait. « Heum.. je voulais m'excuser pour.. hier. Je n'aurais pas dû t'envoyer balader comme ça. » ; « Wahou, excuses acceptées. » Il tourna les talons et Isis souffla, complètement exaspérée par son comportement. « Je n'ai pas fini ! », voyant qu'il ne disait rien, elle croisa les bras et pris un ton indifférent « Pourquoi t'es intervenu hier ? » ; « Je sais pas, je voulais t'inviter à boire un verre mais, vu ton comportement, j'ai préféré la compagnie de mon poisson rouge. » La jeune femme se pinça la lèvre pour s'empêcher de rire « M'inviter moi ? Wow. » puis elle leva les yeux au ciel « J'ai une amie qui organise une fête chez elle et elle m'a dit que je pouvais inviter des.. gens, donc tu veux venir ou pas ? » ; « Peu croyable hein ? Tu plais à un mec, wahou. » il secoua la tête en rigolant tandis qu'elle tentait de se remettre de ce qu'il venait de dire. Il était plutôt franc ou sinon, il savait très bien le faire croire. À vrai dire, aucun garçon ne s'était intéressé à elle, du moins elle ne l'avait jamais su. « C'est ton invitation ? Je m'attendais à un truc plus classe, avec un bisou à la fin. » Liam afficha un petit sourire et lui assena qu'elle pouvait compter sur lui. Cool, génial. Parfait. Ses yeux changèrent de direction, pensant à ce qu'il avait dit précédemment. « C'est peu croyable en effet. Heum.. ouais. Un bisou ? Carrément ? Peut-être que tu l'auras, on verra. » ; « Laisse pour le bisou, tu ne me plais pas, je préfère ta copine, tu sais, la blonde. Je l'attends le bisou. » Ce mec était vraiment.. compliquer. Compliquer mais, attirant. Isis afficha une petite grimace et pris encore une fois son ton d'indifférence « C'est dommage pour toi, elle ne s'intéresse pas aux hommes. Et tu peux toujours attendre, pour le bisou. » Alors, il se retourna vers elle pour la regarder et Isis plongea ses yeux dans les siens. « Et toi, tu t'intéresses à quoi ? On pari ? » ; « Aux hommes. Mmh.. je ne sais pas. » ; « Alors, j'ai toutes mes chances. » Et il partit. Pourtant, elle n'avait pas pu s'empêcher de lui répondre, même si d'où elle était, il ne l'entendrait pas. « Si tu le dis. » Un sourire se dessina sur son visage et elle partit à son tour, dans la direction opposée.



MAY, 05TH 2004 → Cela faisait une semaine qu'Isis avait proposé à Liam de l'accompagner à une fête et depuis elle se sentait de plus en plus attirer par lui. Ce soir était le grand soir. Enfin non, enfin si, mais elle ne le savait pas encore. La jeune femme était dehors, devant la maison en train de taper du pied car, il était en retard. Puis, elle le vit enfin arriver. « C'est pas trop tôt ! T'es pire qu'une fille. » Il se mit à rire en avançant vers elle. « Je me fais désirer. » Elle plissa les yeux. « T'es vraiment.. Rah, laisse tomber. » Elle le sentit derrière elle et quand il lui demanda ce qu'il était, la jeune femme se retourna, pratiquement collé à lui. « Un mec. » ; « Bonne nouvelle, non ? » ; « Ouais.. » Liam lui passa devant pris une bouteille, la bu et finit par la tendre à Isis. Cette dernière bu et regarda autour d'elle. « Tu connais quelqu'un ? » ; « Non, on sort ? » Un petit sourire se dessina sur son visage. « Mmh.. ouais. » Ils prirent tout deux une bouteille et sortirent de la maison. Alors qu'ils marchaient dans la rue dans un silence profond, Liam interrompit Isis dans ses réflexions. « Tu viens ? Chez moi ? » ; « T'es sérieux ? » ; « Eh ! Ne te fais pas d'idée ! » Isis se mit alors à rire doucement. « Je ne me fais pas d'idée. » Il se retourna vers elle et s'approcha lentement. « Je te mettrais bien dans mon lit. » ; « Tentes toujours. » ; « Non, je supportes pas qu'on me résiste. » ; « C'est bête. » ; « Très. Très bête. » La jeune femme regarda alors la main du jeune homme qui vint se poser sur sa hanche, puis se laissa faire quand il l'embrassa. Au bout de quelques secondes, elle répondit à son baiser, profitant de ses lèvres et de sa langue. Quand le baiser fut terminé, Liam se mit à rire en titubant et pensant qu'il s'était foutu de sa gueule, Is' mis sa main sur sa bouche, comme si elle venait de faire une chose interdite. « Quoi ? ! J'embrasse mal ? » ; « Non, non. Tu embrasses bien, très bien même. » Il pris ensuite sa main et commença à marcher. Isis, elle, tentait de remettre ses idées en place. « T'sais quoi ? » ; « Quoi ? » ; « J'crois que je suis amoureux. » ; « Ah ? » ; « Ouais. » Il but une gorgée et elle le regarda, déboussolée. « Ou p'tête que tu as trop bu. » ; « Non. Je l'aime cette fille. » La jeune étudiante hocha la tête et bu une gorgée. « Elle a de la chance alors. » ; « Je te plais ? » ; « Pourquoi cette question ? » ; « Réponds-moi. » ; « Tu me plais. » ; « Tu me plais aussi. On baise ? » Liam lui ouvrit la porte de son appartement et la fit entrer, secouant la tête, elle haussa un sourcil. « Demandé comme ça, non. » Il rit. « Arrête, t'en meurt d'envie. » ; « Demande-le autrement. » Elle souriait tout comme lui, avant de se retrouver contre le mur, Liam au-dessus d'elle. « Laisse-moi te faire l'amour. » ; « Fais-moi l'amour. »



JANUARY, 24TH 2011 → Voilà presque deux ans que Liam et Isis étaient mariés. Ils étaient bien ensemble. Liam était photographe reporter et Isis était enfin devenue avocate, sans pour autant expliquer pourquoi elle avait voulu le devenir. Alors qu'elle était dans la cuisine, son mari vint se glisser derrière elle. « Mon cœur, faut qu'on parle. » ; « Parler de quoi ? » Il embrassa son cou, ce qui la fit frissonner. « Je dois partir pour Miami. » Elle soupira. « Pendant combien de temps ? » ; « Deux semaines maximum. Je serais là dimanche. » ; « C'est long. » ; « Dans 7 jours. » ; « C'est quand même long, je vais me sentir seule sans toi. » Et ce fut à son tour de l'embrasser dans son cou après s'être retournée. « Je penserais à toi. Je t'appelle en arrivant. Je t'appellerais tous les jours. » ; « C'est la moindre des choses quand même. J'aime pas savoir que tu prends l'avion. » ; « Ça se passera bien mon ange. C'est pas la première fois. » ; « Je sais.. mais tu sais que j'ai la phobie de ces machins volants. » ; « Je sais Isis. Ça ira. » Et elle l'espérait vraiment. Isis allait être séparée de lui pendant sept jours au moins et pour elle, c'était extrêmement long. Alors, elle l'embrassa tendrement, ce par quoi Liam se fit un plaisir de prolonger le baiser. « Je t'aime. » ; « Je t'aime aussi. » Après ça, ils partirent tout les deux pour l'aéroport. D'ailleurs, ils s'embrassèrent encore, sans s'arrêter. Ils se répétaient qu'ils s'aimaient et que l'un allait manquer à l'autre. « Fais attention surtout. » ; « Promis. » ; « Je t'aime mon cœur. Tu vas me manquer. » ; « Je t'aime aussi. Je t'appelle en arrivant. » Dès qu'il fut partit, la jeune femme rentra à la maison, se répétant que tout allait bien se passer, sauf qu'elle avait un mauvais pressentiment et son intuition ne l'avait jamais trompé. C'est en rentrant trois ou quatre heures après, d'un dîner avec des amies, qu'elle se rendit compte qu'une fois de plus, son intuition ne l'avait pas trompé. Son corps restait figer devant la télé et ses oreilles n'entendait plus que le flot des paroles du journaliste. « Il semblerait qu'une fois de plus, un avion se soit crashé. Il prenait la direction de Miami lorsqu'il a disparut de l'écran radar. Les gardes de côtes se sont tout de suite rendu sur le lieu où rien n'as été retrouvé. Aucune carcasse de l'appareil et aucun corps.. » Tandis que le journaliste continuait de parler, Isis se laissa tomber au sol, les yeux remplis de larmes.


FEBRUARY, 16TH 2011 →Voilà plusieurs semaines que l'avion de son mari s'était crashé, sans laisser aucune trace. Isis, n'avait toujours pas fait le deuil et avait même arrêté d'aller travailler. Elle passait ses journées à chercher comment cela se pouvait-il qu'un avion disparaisse, sans laisser aucune trace. Elle se mit à chercher des accidents identiques, dans d'autres coins et dans d'autres coins, comme dans le Golf du Mexique, on avait retrouvé les restes. Tous les crash maritime avait au moins laissé des traces, mais pas celui de son mari. Pourquoi ? C'était incompréhensible. Et le plus étrange, c'est que tout avion ou bateau qui passait par là, la zone appelée « Triangle des Bermudes », disparaissait à jamais, sans laisser de trace. Après plusieurs jours de recherches, Isis avait décidé de se rendre à Miami pour mener se propre enquête. Elle avait une phobie des avions et pourtant pour son mari, elle aurait été capable de tout, même mort. Elle a alors pris le même avion qu'avait pris Liam quelques semaines plutôt et là encore, elle avait un mauvais pressentiment. Au début, tout se passait bien, c'était calme et puis d'un coup, l'appareil à commencer à avoir des secousses et il a fait une descente libre à toute vitesse. Et quand ça vous arrive, la seule chose que vous pouvez faire, c'est vous rappelez tous les moments de votre vie et c'est ce qu'elle a fait. Toute sa vie a défilé devant ses yeux. Et d'un coup, ils ont tous ressenti un coup, comme s'il venait de heurter quelque chose, mais pas de l'eau. En fait, ils s'étaient crashés sur une île, une île qui semblait.. vide. Depuis, Isis recherche Liam sur l'île en se disant que son avion s'est lui aussi crashé ici. Si elle pouvait le retrouver.. elle retrouverait peut-être la joie de vivre qui l'animait avant qu'il ne parte.



petit questionnaire


→ Avec quel moyen de transport es-tu arrivé sur l'île ? Avion.
→ Comment trouves-tu l'île ? Hum.. déserte mais belle.
→ As-tu ressenti de drôle de sensation en passant le triangle ? Oui.
→ Si tu n'es plus vraiment humain, quel créature es-tu ? /
→ Comment et quand te transformes-tu ? /
→ Voudrais-tu retrouver ton ancienne vie ? Oui.
→ Qu'est-ce qui te manque le plus ? Mon mari.



Déborah


→ Quel est ton âge ? 16 ans
→ Comment es-tu arrivée sur l'île ? Via Liam.
→ Ta connexion ? 7j/7
→ Ta star ? Sandra Bullock
→ Comment trouves-tu le design ? J'aime beaucoup.
→ As-tu quelque chose à dire pour améliorer le forum ? Nope.
→ Une dernière chose ? Heu.. non.


Dernière édition par Isis C. Haros-Lefebvre le Jeu 24 Fév - 17:26, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh my god! It's
D. Liam Lefebvre
!


ζ Messages :
27

ζ Date d'inscription :
21/02/2011

ζ Age :
33



MessageSujet: Re: I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »   Jeu 24 Fév - 12:10

1469 5675 122608 179830 222946 227371 313607 534264 66484 721367 775756 803281 842187 869103 906476

A part ça,
Bienvenue parmi nous 222946
Bonne chance pour ta fiche. 313607
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh my god! It's
Isis C. Haros-Lefebvre
!


ζ Messages :
13

ζ Date d'inscription :
24/02/2011

ζ Age :
33



MessageSujet: Re: I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »   Jeu 24 Fév - 13:01

842187 122608 179830 222946 227371 534264 775756 803281 869103 842187 66484 906476 842187

842187 Merci. 906476 179830 842187
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh my god! It's
Siobhán L. Lawless
!


ζ Messages :
76

ζ Date d'inscription :
21/02/2011



MessageSujet: Re: I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »   Jeu 24 Fév - 13:47

Bienvenue. 906476
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh my god! It's
Isis C. Haros-Lefebvre
!


ζ Messages :
13

ζ Date d'inscription :
24/02/2011

ζ Age :
33



MessageSujet: Re: I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »   Jeu 24 Fév - 13:48

Merci. 222946
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh my god! It's
Cheyenne N. Kandal-Taland
!


ζ Messages :
80

ζ Date d'inscription :
16/02/2011



MessageSujet: Re: I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »   Jeu 24 Fév - 17:17

Bienvenue parmi nous 122608
Bonne chance pour ta fiche 179830

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://triangle-des-bermude.forumgratuit.ch
avatar

Oh my god! It's
Isis C. Haros-Lefebvre
!


ζ Messages :
13

ζ Date d'inscription :
24/02/2011

ζ Age :
33



MessageSujet: Re: I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »   Jeu 24 Fév - 17:27

Merci beaucoup. 122608

Fiche terminée ! 179830
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh my god! It's
D. Liam Lefebvre
!


ζ Messages :
27

ζ Date d'inscription :
21/02/2011

ζ Age :
33



MessageSujet: Re: I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »   Jeu 24 Fév - 17:29

Je te valide moi même :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oh my god! It's
Isis C. Haros-Lefebvre
!


ζ Messages :
13

ζ Date d'inscription :
24/02/2011

ζ Age :
33



MessageSujet: Re: I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »   Jeu 24 Fév - 17:30

Youpi, merci n'ange. 122608 222946
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Oh my god! It's
Contenu sponsorisé
!




MessageSujet: Re: I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

I S I S ღ « Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine.. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
triangle des Bermudes :: EN ARRIVANT SUR L’ÎLE :: PRESENTATION :: ACCEPTEE-